Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jacques Louvain, peut-être

par Dominique Boudou, carnets, extraits, en-cours etc.

25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 12:37

Le mini bus s'est garé à côté des mini bus qui venaient des autres portes de la ville. Nous étions une petite quarantaine de passagers et nous ne savions pas quoi faire. Il fallait attendre. Une hôtesse viendrait à notre rencontre, nous expliquerait. J'ai demandé à notre chauffeur d'être plus précis et il m'a répondu que c'était la consigne. Une hôtesse viendra vous expliquer. Je n'ai pas insisté. Je me suis promené, sans m'éloigner, sur le parking. J'aurais volontiers fumé une cigarette. Mais Jacques Louvain ne fume pas. Il a fini le dernier paquet de Dominique Boudou dans un bois aux alentours de Bordeaux. Pas question de s'y remettre. De toute façon, je crois que personne ne fume à Cordon jaune. 

J'ai regardé le paysage du niveau 1. Tout y est plus vaste. Les maisons ont un étage, voire deux. Un jardin devant et un autre derrière. Tonte automatique de la pelouse. Une merveille de technologie qu'on ne trouve nulle part ailleurs. Tout y est plus silencieux aussi. Les voitures, dont beaucoup sont des prototypes, semblent rouler sur des coussins d'air. 

J'ai de nouveau pensé au refuge où Karlo avec un k m'a sauvé de la soif. J'aurais aimé surprendre le bourdonnement d'un abeille au coeur d'une fleur, un aboiement dans une cour. Je suis revenu vers le groupe des passagers et j'ai écouté la conversation à laquelle Théus participait. Les gens étaient contents. Ils suivaient les conseils donnés par les panneaux publicitaires. Ils se laissaient porter. Quelques-uns échangeaient leurs impressions sur Johnsona qu'ils avaient vue à la télévision. Elle sera là. Elle nous souhaitera la bienvenue. C'est une personne qui a su rester simple. Elle se déplace sans escorte dans les rues. Théus partageait cette opinion. Elle n'avait pas vu Johnsona en vrai mais il était évident pour elle que la Japonaise teinte en blanc méritait l'éloge. D'ailleurs, elle ouvrirait le bal. Le bal ? D'où Théus tenait-elle cette information ? 

Je me suis prudemment mis en retrait. Jacques Louvain n'avait aucun goût pour la danse. Il était en cela pareil à Dominique Boudou. A quoi bon ces gigotis gigotas sur un parquet ciré au son d'une musique dégueulasse ? 

Alors j'ai regardé l'Américaine du sud. Elle aussi se tenait à l'écart. Le pli de sa lèvre inférieure, plus prononcé, m'inquiétait sans que je sache pourquoi. Personne d'autre n'avait un tel pli sous la lèvre. Personne d'autre non plus n'avait une rose dans sa poche.

Et nous avons vu monter vers nous une troupe habillée en vert clair, un vert de feuille tout juste née. Les résidents du niveau 3. Il n'y aura pas que du blanc à la réception. Il y aura aussi du vert. Et une tache rouge.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dominique Hasselmann 28/03/2011 16:22



Cette sorte d'épopée individuelle, au style désenchanté mais précis, emballe.



marie-claude 26/03/2011 07:18



Ce monde là possède aussi ses castes, ses niveaux, ses vedettes et ses anonymes tout de blanc vêtus ..;


Cordon Jaune vient d'intégrer en ses murs un pli sous une lèvre d'où viendra le bruit, une rose rouge qui ...


Curieuse de la suite ...



DEB 25/03/2011 14:05



Style impeccable. Superbe maîtrise.