Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jacques Louvain, peut-être

par Dominique Boudou, carnets, extraits, en-cours etc.

26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 13:49

Ma première journée en tant que Jacques Louvain touche à sa fin. Mon cerveau tourne à plein régime. Il tisse avec les autres parties de mon corps des connexions dont je sens dans ma chair le travail en profondeur. J'ai moins mal aux genoux et au dos. Mes réflexes sont plus rapides. Je les ai mis à l'épreuve en capturant des mouches. Sur dix essais je n'ai échoué que deux fois. Une telle célérité, pour peu que je l'améliore, me donne des idées. Je pourrais me mettre à l'escrime par exemple. Sans prétendre au podium olympique, une pratique assidue de l'épée m'apporterait bien des joies. D'autant que cette accélération de la vitesse s'accompagne d'une dextérité accrue. Plus rapide, plus adroit, j'imagine l'avenir comme un carrefour aux embranchements multiples.

Cependant, je devine les embûches qui se dresseront sur mon chemin. Au petit déjeuner, ma femme m'a regardé bizarrement. La même chose s'est produite quand je suis allé chercher le pain. La boulangère m'a demandé si j'allais bien. Une première. De retour à la maison, j'ai prétexté une légère indisposition et je me suis couché pour réfléchir.

Dominique Boudou est mort mais sa mémoire reste vivante. Finira-t-elle par céder la place à celle de Jacques Louvain ? Cet effacement progressif de la mémoire de Dominique Boudou serait le mieux qu'il puisse m'arriver. J'envisage assez mal une cohabitation des deux mémoires. Même si je m'entraîne à les séparer par des cloisons étanches, je me dis qu'il y aura des fuites. Si je ne les colmate pas, elles deviendront plus nombreuses, plus abondantes. A peine né dans la réalité, Jacques Louvain aura de gros soucis de cohérence.

D'autant qu'un problème majeur se pose déjà. J'occupe la maison de Dominique Boudou, ses meubles, ses bibliothèques, ses tableaux aux murs. Je bois le café dans son bol et je coupe la pain avec son couteau. Plus grave encore, je couche avec sa femme. Elle discernera dans notre rapport intime des variations qui ne manqueront pas de l'alerter. Elle me pressera de questions auxquelles je ne saurai pas longtemps me soustraire.

Pourrai-je lui dire que je ne suis plus Dominique Boudou mais Jacques Louvain ? Ne risque-t-elle pas de croire que je suis devenu fou ?

Hum ! Pour le moment, le mieux est que je continue à capturer des mouches. Dominique Boudou les gobait en ses heures de prostration. Jacques Louvain, grisé par une énergie encore vierge, les attrape. C'est un vrai progrès, non ?


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dominique Hasselmann 29/01/2011 13:39



Ce Louvain aurait peut-être des origines belges : il serait normal alors que son être soit scindé en deux, côté flamand, côté wallon (il y a un lycée Henri Wallon à Valenciennes).



Brigitte Giraud 27/01/2011 23:59


Bon, l'affaire est délicate. Se cacher, faire comme si, ne rien laisser paraitre est impossible...sinon Louvain n existe pas, pas vraiment. Alors je me demande si cette identité neuve est viable,
je veux dire vivable. Jacques Louvain, personnage romanesque par excellence, doit vivre, par tous les penchants, travers et hublots de son être. Au diable sa femme ! N est pas Louvain qui veut !
Que vive la vie, parbleu de Louvain, et les mouches, gobées et attrapées !
Puis, la complication est due au fait que l oubli ne se peut pas... Dans quel lieu secret tenir Dominique Boudou ? est-cevraiment possible de le mettre dans l ombre de Louvain, puisque l un empiète
sur l autre,le démasque et le révèle. Est-ce un, ou deux en un, que ton personnage veut être?
N n


Filca 27/01/2011 22:52


Lorsque le réel échappe, il vaut encore mieux ne rien en laisser paraître. L'expérience est indicible et votre entourage ne peut la comprendre. Il penserait que vous déraillez. Pire encore, ils
pourraient vouloir votre bien.


C comme Corinne 27/01/2011 20:24


Pouah ! deux mémoires...il faut de suite un grand tiroir fermé à double tour où mettre toute la mémoire de Mr Boudou. Partir à "neuf", vierge de tout préjugé, de tout sentiment amoureux, de toute
haine. Sinon à quoi tout cela servirait ? vivre pour vivre...la belle affaire. Non merci !


Christophe Sanchez 26/01/2011 15:16


Jacques Louvain serait donc une version 2.0 de Dominique Boudou. A suivre...