Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jacques Louvain, peut-être

par Dominique Boudou, carnets, extraits, en-cours etc.

26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 08:54

Autrefois, pour m'endormir, j'imaginais que j'étais quelqu'un d'autre. Je conservais mon enveloppe corporelle car je n'étais pas mécontent des services qu'elle me rendait. Je faisais en revanche table rase de mon cerveau. Un véritable échange standard comme chez un mécanicien auto. En douceur. Et aussitôt, mes émotions, mes pensées appartenaient à Jacques Louvain. Je devenais vraiment quelqu'un d'autre. Un peu désorienté quand même, ne sachant pas trop me servir de cet esprit tout neuf qui avait besoin de rodage. D'autant qu'il était totalement dépourvu de mémoire.

Au fil des années, je suis parvenu à apprivoiser Jacques Louvain. Je lui ai constitué une histoire. J'ai dû m'y reprendre plusieurs fois car elle ressemblait trop à la mienne et me donnait de sévères migraines.

Aujourd'hui, l'histoire de Jacques Louvain a suffisamment d'étoffe pour se dérouler sans à-coups. Dernièrement, en plein jour, occupé à mes affaires ordinaires, je me suis aperçu que Jacques Louvain avait pris ma place sans me demander mon avis. J'ai mis cette usurpation d'identité sur le compte de la fatigue. Mon médecin m'a dit que ce n'était pas grave et m'a prescrit des cachets. Ils n'ont pas eu l'effet escompté. Jacques Louvain s'est de nouveau invité dans mon esprit pendant plusieurs heures d'affilée. Les sensations de mon corps étaient si agréables que je n'ai pas beaucoup résisté à l'intrus. Jacques Louvain conduit sa voiture avec aisance, mène sa carrière de professeur de lettres avec brio et toutes les jolies femmes lui tombent dans les bras.

Aussi, ce matin, en prenant ma douche, j'ai senti un changement définitif dans tout mon être. L'imagination commettait une violente effraction de la réalité et ni rien ni personne ne saurait l'en déloger. 

Dominique Boudou est mort dans sa salle de bain. Et c'est Jacques Louvain qui écrit ici. Je suis Jacques Louvain. J'ignore combien de temps durera ma nouvelle vie. Je ne cherche pas à savoir quelle sera son amplitude. Qu'importe ! J'ai envie d'y croire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ta soeur 29/01/2011 19:08



Ce personnage schisophrénique, et oui, j'ose! n'invente rien qui n'est déjà inscrit dans un éther universel, s'il faut être deux pour trouver l'unité, et bien pourquoi pas.


Nous verrons bien mon cher Jacques comment tu vas évoluer.


ta sour



Murièle M 29/01/2011 13:35



C'était demain est donc devenu hier... :)


suivons donc ce Jacques Louvain



Brigitte Giraud 27/01/2011 23:26


A croire que je ne voulais pas quitter l un pour l'autre ,qui est aussi l un qui veut être un autre . Mais je ne vais pas me perdre, pas d' inquiétude pour cela, l un et l autre ont bien des
ressemblances cachées, tellement, tellement que je crois voir un miroir aux reflets de moire dans lesquels un lutin danse.


z 27/01/2011 21:00


Tiens, cette tête me dit quelque chose... Oui, ce Jacques Louvain ressemble à ... un lutin ! Ca promet. Me suis abonnée, du coup.


dominique boudou 26/01/2011 21:36


Eh oui, Corinne ! Jacques Louvain a de l'avenir quand Dominique Boudou y renonce. Déjà, dans mon roman Les boîtes noires j'envisageais de finir dans un tamagoshi. Disons que le mal empire mais,
pour reprendre Leibniz, il n'y a pas de mal dont il ne naisse un bien.