Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jacques Louvain, peut-être

par Dominique Boudou, carnets, extraits, en-cours etc.

17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 14:16

Oui, il y aurait un livre à faire avec Jacques Louvain. Un livre qui hésiterait entre le récit et le roman. Un livre attaché à la porosité qui unit auteur et personnage, au point de conduire le texte jusqu'à sa disparition, ou, tout au moins, son effritement.

Mais la nature du blog ne convient pas, selon moi, à l'écriture d'un livre. Je croyais que c'était possible et ça ne l'est pas. Pour être lu régulièrement, un blogueur doit offrir à ses visiteurs deux ou trois pages par semaine. Ces pages, si elles dépassent un feuillet un feuillet et demi sont rarement lues avec une acuité tout du long car le blog est le creuset de l'immédiateté. 

L'espace et le temps du roman sont tout différents. Un auteur peut écrire plusieurs feuillets à la suite, dans une respiration qu'il croit bien soutenue, et, dépité, les condamner le lendemain à la corbeille. Il peut aussi écrire une seule phrase dans la semaine, laquelle se travaille et se retravaille dans sa tête pour amener une deuxième phrase. Voire un paragraphe.

Puis vient le temps du repos du texte. Quelques mois avant de reprendre, ou même, comme c'est mon cas en ce moment, deux ou trois ans. L'auteur reprend son écriture et elle aussi se reprend. Dans cette durée qui a passé. Pour les mots comme pour leur auteur.

Toutes ces raisons me conduisent à interrompre Jacques Louvain en tant que possibilité d'un livre. Je ne supprime pas le blog pour autant. J'y mettrai je ne sais quoi, des ébauches peut-être, des chutes ou des copeaux, des fantaisies comme elles me viendront si elles viennent. Voilà. En toute simplicité. Je vous remercie de me lire encore. Signé Jacques Louvain. Euh, non. Dominique Boudou. Ah, tiens ! Je ne sais plus. Et vous non plus vous ne savez pas. C'est beaucoup mieux comme ça. Ecrire garde un peu de sens.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dominique Hasselmann 20/10/2011 10:21



Je lisais ces épisodes comme les chapitres d'un livre, et puis j'en ai perdu l'habitude, je ne sais pourquoi (peut-être en me disant que cela serait bientôt publié ?).


 


La possibilité d'un livre (belle allusion îlienne) était là, mais elle demeure sans doute, que ce soit sous cette forme ou une autre ou encore une différente. L'essentiel était le parcours que
l'on peut refaire en sens inverse aussi.



Michèle 26/09/2011 10:49



Ce que je veux dire en fait, c'est que je suis entièrement d'accord avec ce que dit  Francesco Pittau.



Michèle 25/09/2011 19:29



Un lecteur peut lire beaucoup sur un blogue. Si ça l'intéresse, il donne la même intensité à son acte de lecture qu'avec un livre papier.


La seule question pour un roman reste la structure. Une fois que l'auteur sait où il veut aller et comment, je pense que l'avancée par épisodes marche très bien. Le feuilleton n'est pas mort.



Claire 18/09/2011 13:02



Jacques Louvain me manque déjà. Mais je préférais, préfère et préferai Dominique BOUDOU. C'est lui l'écrivain et le maître à bord même s'il nous frustre.


Un peu d'accord avec Francesco pour les rythmes et cadences de l'écriture. En art, je crois que les contraintes sont toujours bonnes. Bon, à quoi on joue, maintenant ?



Francesco Pittau 17/09/2011 22:40



Dommage et dommage. Mais cette histoire de temps, j'y crois pas... l'immédiateté, oui, mais dans une mesure minime. Balzac et tous les romanciers, pendant longtemps, ont travaillé pour des
journaux, des revues où ils faisaient de slivraisons quotidiennes parfois... On a trop glosé sur l'écriture. On en paie les pots  cassés. Enfin...