Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jacques Louvain, peut-être

par Dominique Boudou, carnets, extraits, en-cours etc.

3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 13:22

Le fonds de la bibliothèque de Cordon jaune loge sur cinq étagères de quatre-vingts centimètres de long.

Première étagère : faune et flore de la région de Cordon jaune. Ce sont des ouvrages à couverture souple, joliment illustrés, accompagnés d'un texte bref mais précis. A la fin, un quizz permet au lecteur d'évaluer ce qu'il a retenu de la couvaison chez la buse à queue rousse ou de la surface transpiratoire des cactus dans le désert de Sonora.

Deuxième étagère : précis et manuels d'économie. Présentation efficace des meilleurs placements à réaliser. Perspective jusqu'à dix ans des retours sur investissements. Les livres sont préfacés par un résident du niveau 1 qui raconte sa réussite, photos à l'appui : berlines-bijoux-bateaux. Les dernières pages sont des fiches de calcul détachables.

Troisième étagère : éditions du trombinoscope de Cordon jaune et monographies des célébrités. Les reliures des monographies sont roses avec des incrustations d'hologrammes qui représentent, aussi, des berlines, des bijoux et des bateaux. Un code offre un accès internet à une banque d'images pour imprimer la photo de son choix.

Quatrième et cinquième étagères : raos. Les raos sont des romans assistés par ordinateur. N'importe qui peut en écrire un dans la langue de son choix. La salle de lecture possède un équipement informatique de haut niveau prévu à cet effet. La rédaction du livre prend deux heures et son impression trente minutes. Les ouvrages sont disponibles dès le lendemain dans les distributeurs automatiques de la ville.

J'ai lu quelques titres de raos. J'en ai feuilletés d'autres et je suis passé dans la salle de lecture. Un vieux monsieur parcourait un dictionnaire d'entomologie et prenait des notes à l'ancienne, sur un un carnet, avec un stylo bille. Je lui ai demandé où était le bibliothécaire. Il m'a souri. Il m'a dit qu'on voyait que j'étais un nouveau résident. Puis m'a expliqué. Il n'y a pas de bibliothécaire. Une employée de l'autre côté assure une permanence deux heures par semaine. Elle s'occupe aussi de l'entretien.

Jacques Louvain n'a pas pu cacher son trouble. Ses yeux ont survolé la rangée des ordinateurs, des webcams, se sont posés sur les sièges gonflables en forme de bulle de la salle de lecture. Une ride a barré son front.

Le vieux monsieur m'a coulé un regard humide. Laissez-vous porter, a-t-il dit, vous gagnerez du temps. Le temps de Cordon jaune paraît suspendu mais c'est une apparence. Seulement ça : une apparence.

J'ai mieux respiré quand je me suis retrouvé dehors. Je n'étais pas prêt à écrire mon rao. Théus, peut-être, s'y laisserait aller. En attendant, j'avais une énigme à résoudre. C'est quoi, l'autre côté de Cordon jaune ?



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Murièle 15/04/2011 11:54



je lis dans le désordre et j'aime bien çui là (en fait je vais tout imprimer pour être tranquille et lire dans l'ordre ;)



marie-claude 14/04/2011 18:19



fallait-il que l'espoir m'emporte pour croire que Cordon Jaune pouvait avoir un côté profond ...


peut-être de l'autre côté de la ville ?


 



ta soeur 05/04/2011 09:04



Moi aussi, j'aime.



Francesco Pittau 04/04/2011 14:16



Comme d'habitude, j'aime beaucoup.



Brigitte Giraud 04/04/2011 13:18



Un rao !!! Pas écrit par un "nègre". D'ailleurs il n'y a pas d'étrangers à Cordon Jaune, si ?


C'e serait etrrible pour toi, un rao, inconcevable. Un "Gallimard" ne pourrait produire un livre.