Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jacques Louvain, peut-être

par Dominique Boudou, carnets, extraits, en-cours etc.

25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 13:34

Voici le début d'un ensemble que j'ai publié en 1997 dans la revue belge Ecritures. Je ne l'ai pas encore renié.

Ma peau ne pleure

Que la nuit

Dans des draps trop fermés

Mon corps s'abandonne

Au travail de la mort

 

J'imagine la corruption lente

Du sang

La chair qui peluche et annonce

La poussière

Les muscles dont les poches

Suintent le vide

Au réveil

Mes yeux battus d'épouvante

 

Il y a des trous dans le sommeil

Qui augurent la tombe

Les corps lourds y chutent comme des pierres

Les os en s'abîmant ont des tintements

De fer

Seul

Le rêve où je me dresse encore

Me gardera vivant

Partager cet article

Repost 0
Dominique Boudou - dans Poésies
commenter cet article

commentaires

Dominique Hasselmann 30/10/2011 10:00



Ce poème fait sauter le couvercle et la lourde carapace des jours.



marie-claude 25/10/2011 18:37



comment pourrais-tu renier cette beauté ?


amitié .



dominique boudou 25/10/2011 17:14



Merci DEB. Mais je ne peux croire que je suis un grand poète ; ce serait la fin des haricots pour écrire encore.



DEB 25/10/2011 17:04



Ne renie pas... surtout pas. Je crois bien te l'avoir dit : tu es un grand poète Dominique... Si j'étais encore éditeur je serais preneur...