Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jacques Louvain, peut-être

par Dominique Boudou, carnets, extraits, en-cours etc.

9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 13:15

Le voiturier m'a proposé de visiter la ville avant de me conduire chez moi. Juste un premier aperçu, a-t-il dit. Vous vous ferez une idée. J'ai accepté. Me faire une idée. Je ne comprenais pas trop ce que ça voulait dire car le paysage de Cordon jaune m'échappait déjà. Il est pourtant constitué, comme dans toutes les villes, de bâtiments, de voies de circulation, de places, d'espaces verts. J'ai vu des maisons, des immeubles, des hôtels, des centres administratifs, des magasins, une clinique, un cinéma, une bibliothèque, un stade avec gymnase attenant et deux piscines. Ces constructions sont harmonieusement étagées sur la curiosité géologique d'où la ville tire son nom. Un cordon de terre jaune plus ou moins élevé autour d'une cuvette assez large dont la plus grande partie est occupée par un parc et ses équipements sportifs. De nombreux édifices sont encore en chantier mais c'est normal dans une cité en expansion. 

D'où me venait alors cette impression sournoise que quelque chose n'allait pas dans cet agencement ? J'ai baissé ma vitre. Respiré l'air de la ville. Regardé les gens sur les trottoirs ou au volant de leur voiture. Beaucoup de Japonais et d'Américains. Enjoy your new life. Pourquoi ont-ils choisi de venir ici ? Et Jacques Louvain a pensé à Dominique Boudou. Sa maison. Sa bibliothèque. Ses promenades le long du fleuve où des morceaux de bois à la dérive nourrissaient toutes sortes de chimères.

J'ai remonté ma vitre à toute vitesse. Une plaque de verre pour me protéger. Le voiturier s'est aperçu de mon trouble et s'est cru obligé de me parler. On est désorienté au début mais on s'adapte facilement. Les habitants de Cordon jaune sont plutôt joyeux. Venez à la fête pour les nouveaux résidents, vous verrez. 

A un feu rouge, une Japonaise aux cheveux teints en blanc est passée devant la voiture. Je me suis aussitôt détendu. Je l'ai regardée se fondre dans la foule mais, comme elle était plus grande que la moyenne, mes yeux ont longtemps suivi ses cheveux blancs.

Johnsona, a dit le voiturier, c'est l'une de nos célébrités. Elle est ici depuis six mois. Une ascension fulgurante vraiment. A Cordon jaune, tout est possible, y compris la gloire. Mais je ne vous en dis pas plus. Tôt ou tard vous rencontrerez Johnsona. Elle saura vous étonner, soyez-en certain.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marie-claude 11/03/2011 17:56



J'ai tardé à venir ... deux pages se sont écrites ... mais je joue le jeu d'une à la fois ...


découvrir une ville nouvelle, se laisser conduire, vouloir comprendre, hésiter à oublier son passé dans une vieille ville, une vitre vite relevée pourra t-elle suffire  ? une traînée de
cheveux blancs saura t-elle  mener le Jacques nouveau vers sa destinée ? 



Brigitte Giraud 10/03/2011 23:56



Johnsona ? Elle attend aussi Louvain ? Faut-il qu'il apprivoise Cordon jaune ou que Cordon Jaune l'apprivoise ?



Francesco Pittau 10/03/2011 17:40



Bon, j' vais me répéter... j'attends la sortie en volume...