Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jacques Louvain, peut-être

par Dominique Boudou, carnets, extraits, en-cours etc.

5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 12:07

Karlo m'a laissé sur le parking de la porte ouest et j'ai attendu que son motoculteur ne soit plus qu'un tremblé dissous dans le lointain. Il m'a dit qu'on se reverrait car il avait parfois à faire à Cordon jaune. Zorra a renchéri en se frottant contre moi. La perspective de les revoir m'a fait du bien au corps et à l'esprit. Cordon jaune était là, devant moi, je n'avais plus qu'à y entrer, normalement, comme on entre dans toutes les villes, mais au moment de franchir la porte, je me suis arrêté. 

J'ai regardé passer les voitures. Moteurs silencieux. Vitesse limitée à trente à l'heure. Interdiction de klaxonner. J'ai pensé à une espèce de jeu à grande échelle. Je ne sais pas pourquoi. Les gens, au volant ou à pied, avaient l'air normal. Beaucoup souriaient. J'ai vu quelques enfants aussi, ni sages ni turbulents, des gosses comme tous les autres. Normaux. Extrêmement normaux. 

Et moi, avec mes traits tirés, mes vertèbres concassées par les tressautements du motoculteur, avais-je l'air normal ? Ne remarquerait-on pas ma veste défraîchie, mon pantalon poussiéreux ? 

Je ne pouvais pas continuer à hésiter. Jacques Louvain n'avait pas entrepris un aussi long voyage pour reculer si près du but. J'ai lu sur une pancarte que les nouveaux résidents devaient se présenter à l'accueil pour les formalités. J'ai arrangé comme j'ai pu mes cheveux avec mes doigts, lissé les manches de ma veste et je suis entré. Une hôtesse est venue à ma rencontre. Rien à voir ici avec l'agence de Mexico. Une pièce vaste, lumineuse. Mariage réussi du verre et de l'aluminium. Au mur, la photo d'une piscine dans un écrin de plantes tropicales.

Quand j'ai dit mon nom, l'hôtesse n'a pas caché sa joie. Jacques Louvain, enfin, Théus va être heureuse. Nous vous avons même cherché en hélicoptère. Oh ! rassurez-vous ! Cette assistance est gratuite la première année, pour toutes les formules. Mais vous êtes fatigué. Notre voiturier va vous conduire à votre maison. Elle est très bien située. Avec une vue sur la ville aussi belle que si vous étiez au niveau 1. Théus vous expliquera. Le fonctionnement de Cordon jaune est simple, vous verrez. Ce soir, si vous le souhaitez, nous organisons une réception pour les nouveaux résidents du mois. Vous avez des questions, Jacques Louvain ?

Mes mains ont décrit des signes improbables dans l'air climatisé. Mes yeux se sont posés sur la photo de la piscine, un peu trop longtemps. L'hôtesse, toute vêtue de jaune, m'a encouragé d'un hochement de tête. Je devais parler. Je devais être normal. Alors j'ai demandé s'il y avait des mouches à Cordon jaune. Un léger voile, mais une seconde à peine, a masqué le sourire de l'hôtesse. 

Des mouches à Cordon jaune ? a-t-elle fait semblant de s'offusquer. Je vois que vous aimez la plaisanterie, Jacques Louvain. C'est une qualité, chez nous. Vous verrez. Non, a-t-elle conclu, pas de mouches à Cordon jaune, pas de moustiques non plus. Nous avons quelques grenouilles autour de l'étang mais elles sont régulièrement contrôlées, c'est naturel.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Brigitte Giraud 07/03/2011 20:45



Cordon Jaune ou l'oeil dans la tombe ?



marie-claude 07/03/2011 17:30



"au-moment de franchir la porte..."


Jacques sait qu'il la passera, il est venu pour ça !


Fait-il bien ?


Tout semble tellement propre, clair et net comme un règlement ... ni mouches, ni moustiques ...


Mais les enfants semblent normaux ... Il faut toujours se fier aux enfants ...


 


 



Filca 07/03/2011 11:35



La normalité… se fondre dans le décor, ne pas être reconnu… Où n'être qu'un Numéro 6 anonyme…